fbpx
voyage solo accords toltèques

Les bienfaits du voyage solo expliqués selon les 4 accords toltèques

As-tu déjà été tenté(e) par l’aventure du voyage en solo, en te demandant si tu en serais réellement capable et si ce challenge est fait pour toi ?

Il y a un an, comme toi qui me lis aujourd’hui, je me suis longuement posé ces questions avant de me lancer dans mon premier voyage solo de 3 mois, après 15 ans de voyages plus « conventionnels » autour du globe. Aujourd’hui, après avoir vécu intensément cette expérience… J’ai compris. Cette fièvre de liberté, cette quête de soi-même, cet élan irrépressible qui transcende les peurs et les conventions sociales, cet épanouissement dans une ascension qui ne connaît pas de sommet… Et j’ai grandi !

Aujourd’hui, je ne suis plus sûre que d’une seule chose : désormais je privilégierai le voyage solo au voyage entre amis ou en couple !

Qu’est-ce qui m’a fait prendre ce virage ?

A toi, à quai ou en partance, en prise avec le doute ou la tentation, je te propose de découvrir la démarche du voyage solo sous un nouvel angle, celui de la voie des 4 accords toltèques. Puisse cette démarche éclairer ta route et t’aider à avancer dans ton projet de voyages…

sérénité du bouddha dans les temples de Corée du Sud
Puisse la sérénité des temples de Corée du Sud te guider sur ton chemin de vie…

Un long chemin vers la liberté

Ce titre, c’est celui de la biographie de Nelson Mandela, écrit lors de ses 27 années de détention. C’est aussi la définition la plus spontanée qui me vient à l’esprit pour décrire ce que représente pour moi le voyage en solo : une quête de liberté, irrépressible, inflexible, que n’arrêtent ni les objections d’un entourage inquiet, ni les nombreux freins que la société oppose aux esprits nomades, ni les doutes que le mental ne manque pas d’opposer aux élans du cœur, pour le protéger des dangers de l’extérieur.

Le voyage, qu’il soit proche de chez soi ou aux antipodes, est un extraordinaire vecteur de rencontres. Sur ta route, tu apprendras la culture et l’histoire d’un lieu au travers des yeux de ceux que tu rencontres : c’est cette mosaïque d’échanges qui rend chaque voyage unique. Tu apprendras à faire confiance à des inconnus dans des situations qui échappent à ton contrôle, à demander de l’aide autour de toi sans savoir à qui tu as affaire, pour se sortir d’un mauvais pas, malgré ta fierté, ta timidité ou ta culpabilité, ou au contraire, tu choisiras d’affronter seul(e) les difficultés qui se présentent… Tu apprendras à développer ton intuition, reconnaître et surmonter tes émotions, tenir tête au doute, estimer tes chances, t’attacher puis quitter des personnes qui ont mis du soleil sur ton chemin, renoncer à des projets et accepter des cadeaux, te créer des opportunités et fuir des situations qui ne te conviennent plus. Tu apprendras à dire oui, ou non, à être toi-même sans te justifier.

Et finalement, en cours de route, tu réaliseras que la rencontre la plus marquante de son voyage, quelque soit les destinations traversées… C’est toi-même.

voyage solo, Tongariro Nouvelle Zélande
La joie indicible de profiter des grands espaces du Tongariro NP, en voyage solo…

Ce sont tes grands espaces intérieurs où tant de graines auront germé à ton insu pendant le voyage : imagination, nouvelles réflexions, nouveaux regards, capacités, talents, projets, messages… Une rencontre dont tu reviendras transformé(e), habité(e) d’une force nouvelle, et tu sauras alors, bien avant que la vie ne te le confirme, que ce n’est qu’un début.

Le début d’une quête personnelle… Mais pour fuir qui, ou quoi ?

Le rêve de société des quatre accords Toltèques

« Les quatre accords toltèques » est un livre écrit par Miguel Ruiz, neurochirurgien mexicain devenu chaman à la suite d’une expérience de mort imminente pour acquérir le legs spirituel de ses ancêtres toltèques et transmettre leur parole de sagesse à travers le monde. Le livre, sorti en 1997, est connu dans les librairies de développement personnel du monde entier.

Les 4 accords toltèques, piliers du voyage solo
Les 4 accords toltèques, piliers du voyage solo

Dans ce livre, le chaman décrit le conditionnement qu’opère la société et sa culture sur chacun de ses membres, dès sa naissance, au travers de l’éducation des parents et de l’école, de manière à se conformer à une idéologie dualiste opposant le Bien au Mal. Simpliste de manière à ce qu’elle soit intelligible par tous, elle n’en constitue pas moins un puissant socle de croyances collectives, duquel découlent la Morale, la Religion, la Loi, la Culture de cette communauté. Le revers de ce système de croyances est l’emprisonnement de l’individu dans un système d’obligations réciproques, guidé par deux voix intérieures, celles du Juge et de la Victime, qui font zigzaguer l’individu sur le droit chemin entre deux extrêmes instables. Ce que Miguel Ruiz appelle « le rêve de société », garde-fou qui protège ses membres et conforte la hiérarchie établie, avec ce qu’elle implique de subjectivité et de méconnaissance des dynamiques qui lui sont invisibles.

De plus en plus d’individus ne se reconnaissent plus dans ce « droit chemin », jadis accepté par facilité, pour rester intégré et parti-prenante de la société. Le poids quotidien du jugement, de la culpabilité, de la victimisation devient de plus en plus lourd, et absurde. La souffrance de ne pas être aligné avec les valeurs et la pensée unique véhiculée par le « rêve de société » prend l’ascendant sur le sentiment de sécurité et d’appartenance au groupe… Il est alors temps de trouver la force de transgresser les conventions pour chercher sa propre voie. Mais comment prendre cette décision sans se faire désavouer par sa communauté ?

La décision de partir pour un voyage solo au long cours relève exactement de cette démarche : passer outre les craintes et les jugements de son entourage, mettre à l’épreuve ses convictions personnelles, oser déplaire aux autres et franchir le pas malgré les peurs et les croyances limitantes. Oser passer derrière le rideau et s’exposer aux effets du monde extérieur sans filtres, en faisant fi des commentaires… Pour se découvrir dans sa vérité du moment, sans masques et sans costumes.

voyage solo îles Lérins Cannes France
Un moment privilégié en solo, le plaisir de la photo retardateur aux îles de Lérins…

Ce premier pas demande beaucoup de courage, et constitue déjà en soi une initiation : c’est la première étape d’une transformation personnelle en profondeur. Les Toltèques considèrent que l’homme devient un guerrier au moment de ce passage à l’action.

Tu as pris ta décision en ton âme et conscience, et tu te lances dans la préparation de ton premier voyage solo ? Bravo ! Te voici en passe d’être introduit dans une seconde famille au grand cœur : des explorateurs, des aventuriers, des combattants de la simplicité, engagés dans la lutte contre les idées reçues et les conventions sociales limitantes.

Bienvenue sur un parcours passionnant, à la découverte de ton identité profonde !

La Transformation, étape 1 : comment te défaire de tes croyances limitantes ?

Comment accoucher du Vrai Moi pendant ce voyage ? Quelle personne vas-tu découvrir en chemin ? Cette personne va-t-elle se révéler entièrement différente de celle dont tu t’étais accommodé(e) jusqu’à présent ? Est-ce un aller sans retour ?

Il peut te paraître effrayant de faire tes premiers pas sur cette route qui te fera sortir de sa zone de confort dès les premiers instants. La solitude, l’inconfort, l’inconnu, le regard des autres, la barrière de la langue, le choc des cultures : la perte de repère peut être totale, en fonction de la destination choisie.

Comment surnager dans ce maelstrom d’émotions initial ? Aux premiers jours de ton voyage, tu te sentiras comme un funambule apprenti qui monte pour la première fois de sa vie sur une slackline. Comment gérer son angoisse et trouver un équilibre pour tenir en suspension au-dessus du vide, puis, un rythme pour avancer sur la ligne ?

Pour se préparer au Grand Saut, pourquoi ne pas commencer par se confronter à des situations intermédiaires, où les difficultés sont du même ordre mais moins concentrées ? Le débutant en slackline traversera d’abord la largeur de son jardinet à une hauteur de 50 centimètres, puis augmentera progressivement la hauteur et la distance, jusqu’à installer sa ligne entre deux pins se faisant face de part et d’autre d’un précipice en montagne.

Ainsi, pour te familiariser avec les conditions réelles de ta future aventure, tu peux commencer par partir en solo sur quelques jours dans un pays de culture assez similaire à la tienne : tu y découvriras tes réactions face à la solitude, tes aptitudes à la débrouillardise, ta capacité à nouer des contacts et interagir avec des personnes pour rendre ce voyage enrichissant. Un prérequis indispensable à ton aventure pour mettre toutes les chances de ton côté, est de t’imprégner en profondeur de la culture, de l’histoire, des coutumes et des lieux que tu comptes visiter avant ton départ. La connaissance de quelques phrases dans la langue du pays est un précieux sésame pour t’ouvrir des portes et créer des affinités instantanément avec les habitants, très souvent flattés et ravis de pouvoir aider un visiteur inconnu qui s’intéresse à son pays. Ces répétitions grandeur nature te permettront d’apprendre à reconnaître et gérer tes émotions, d’acquérir de bons réflexes, de prendre confiance en toi, et de faire des rencontres enthousiasmantes qui te conforteront dans ton désir de voyage solo au long cours. Si, à l’issue de l’expérience, tu ressens que ce style de voyage n’est pas fait pour toi, tu n’auras pas de regrets d’avoir tenté cette expérience, qui n’aura duré que quelques jours et qui t’aura apporté beaucoup au plan personnel, quoiqu’il en soit.

voyage solo Fontaine de Vaucluse France méditation
Assieds toi au bord du fleuve et laisse passer tes pensées dans le flot de l’instant présent

Un long voyage commence par un premier pas.

Lao Tseu

La progressivité de l’immersion est un facteur-clé de sérénité dans le cadre de ta préparation : tes apprentissages seront plus solides, et tes convictions deviendront des roseaux bien ancrés que le vent des doutes pourra parfois faire plier, mais jamais rompre. A l’épreuve du voyage au long cours, tu découvriras que la progressivité est un catalyseur extraordinaire pour réaliser une transformation harmonieuse et profonde. Il faut de la persévérance et de la cohérence pour déconstruire ce qu’une éducation et un conditionnement culturel a mis en place depuis la naissance… Pour le remplacer par une construction personnelle qui t’étonnera par sa solidité et sa durabilité.

La folie, c’est de faire la même chose et de s’attendre à un résultat différent.

Albert Einstein

Pour réaliser la Transformation, il te faudra d’abord parvenir à briser tes anciens schémas de pensée. Mais ces accords que tu as passés avec toi-même, sous la houlette du « rêve de société », ont la vie dure, car ils puisent leur force dans le terreau des blessures de l’âme et des lacunes de l’estime de soi. Ils savent à merveille comment se travestir pour que tu ne te rendes pas compte de leur influence, et distillent leur poison mental en continu dans ton existence. « Tu n’y arriveras jamais tout(e) seul(e) », « Tu te rends comptes des risques que tu prends ? », « Et comment vas-tu te débrouiller s’il t’arrive quelque chose ? » Ces puissants agents de ta protection prennent leur rôle à cœur, et n’hésitent pas à revêtir les habits du raisonnable pour te persuader que ta remise en question des croyances limitantes se heurtera bien vite au principe de réalité.

Il te faudra passer outre, en choisissant de voir ton potentiel et tes qualités. Quant aux compétences que tu n’as pas encore, tu les apprendras sur la route.

La Transformation, étape 2 : comment mettre en place une programmation intérieure positive ?

Tu es convaincu(e) que tu peux le faire, mais tu as encore beaucoup de moments de doutes, et tu peines à avancer entre les hauts et les bas de ton humeur ?

Comment stabiliser tes résolutions et enfin aborder ton projet de voyage solo avec sérénité ?

La confiance en soi ne se décrète pas, mais elle peut renaître en toi. Oui, RENAITRE !

voyage solo Raja Ampat Indonésie
Apaiser ses pensées en regardant le miracle quotidien du coucher de soleil à Raja Ampat, Indonésie

Tu ne t’en souviens peut-être plus, mais tu as eu un jour, en toi, cette absolue confiance en l’avenir, en l’amour inconditionnel de tes parents et de ta famille, cette soif inarrêtable de découvertes et d’expériences. Tu étais encore un jeune enfant, et c’était ton état avant que le « principe de réalité » ne bride tes rêves et ne t’en inculque d’autres, beaucoup plus raisonnables et productifs. Tu peux retrouver cet élan spontané et cette confiance en l’avenir qui te donnait cette inextinguible énergie qui fatiguait tes parents à l’époque : il t’appartient d’en décider.

Pour cela, il te faudra d’abord remplacer cette matrice de croyances limitantes par un nouveau schéma de pensée qui te stimule, te tire vers le haut et te donne les clés de ta liberté.

« Always look at the bright side of life »

Il existe des milliers de schémas possibles, et ce sera à toi de trouver le tien. Cela ne sera ni évident, ni immédiat, mais les bénéfices de cette expérience dépasseront toutes tes attentes.

voyage solo grands lacs italiens
Les charmes de l’Italie des grands lacs… En solo !

Les quatre accords toltèques en sont un exemple, pour t’aider à trouver en toi le socle dont tu auras besoin pour ta transformation. Ton objectif sera avant tout, de redéfinir ta propre Vérité dans la bienveillance. C’est à cette condition que tu deviendras, enfin, LIBRE. Voici comment.

1. Que ta parole soit impeccable.

Ta parole est créatrice : ce que tu dis, ce que tu penses, devient une réalité. Si tu profères un jugement, sur toi-même ou sur une autre personne, tu sèmes les graines de la peur, de la culpabilité et du doute. Cette parole libèrera alors des mécanismes de dévalorisation qui empêcheront la personne de progresser ou de s’épanouir dans ce projet que tu as condamné, d’une certaine manière. Inversement, si ta parole véhicule des pensées positives, de l’amour et de la bienveillance, elle sèmera les graines du succès et de l’accomplissement : la personne qui reçoit cette parole se sentira entourée, soutenue dans sa démarche et y trouvera des ressources pour poursuivre le développement de ses idées. « Impeccable » dans le langage toltèque, doit être compris au sens étymologique : « dénuée de péché », celui de faire du mal par le jugement.

Que ta parole soit toujours bienveillante, envers les autres et envers toi-même.

En voyage, quelles que soient les personnes que tu rencontreras, abstiens-toi de tout jugement. Ne te compare pas à ces personnes en te demandant ce que tu aurais fait ou pensé à leur place… Leur culture, leur référentiel et leur rapport à leur environnement sont différents des tiens. Offre leur toute ton attention et ta bienveillance, et propose ton aide si tu penses pouvoir leur apporter quelque chose de valeur en retour. Un cadeau, si modeste soit-il, transcende les différences et crée des liens mémorables.

voyage solo Indonésie Flores Bajawa

Sur la route, ne t’en veux pas trop longtemps pour les erreurs que tu feras. Petites ou grandes, elles seront nombreuses et t’apprendront beaucoup… Fais preuve de tolérance envers toi-même, sans te chercher d’excuses : faire une erreur est normal, faire plusieurs fois la même erreur est soit un défaut de compréhension, soit un choix non assumé. Tant que l’erreur n’est pas comprise, la situation se représentera. Chéris ton intégrité, investigue tes malaises et refuse de te mentir à toi-même, c’est un acte de bienveillance quotidien qui t’emmènera plus loin que tu ne l’imagines.

2. N’en fais pas une affaire personnelle.

Ce que les autres disent, n’est qu’une interprétation de ce qu’ils voient, une projection de leurs propres peurs. Résiste au poison de leur parole négative, car ces personnes voient le monde à travers leur filtre de convenances et ne connaissent pas ta vérité, ton histoire, la richesse de ta complexité. Leur parole et leurs actes ne relèvent que de leur responsabilité. Laisse glisser leur jugement sur toi sans en retenir le poison. Lâche prise, car dans ta vérité assumée, tu ne peux pas plaire à tout le monde. Ta vérité ne peut pas être affectée par ce que disent les autres.

Lâche prise face aux déceptions et continue d’avancer vers ce qui résonne en toi. Ta vérité connaît le chemin.

voyage solo Indonésie Florès Bena

Si une rencontre ne se passe pas comme tu l’espérais pendant ton voyage, si une personne se met en colère après toi, te chasse de chez elle ou te fuit, alors que tu n’as rien fait d’assez grave qui puisse justifier cette réaction… Essaie de ne pas lui en vouloir, même si tu ne comprends pas ses raisons. Poursuis ta route en faisant ton deuil de cet échange gâché, et empêche tes propres peurs de refaire surface pour s’engouffrer dans la brèche. Parles-en avec d’autres personnes, amis, proches ou d’autres personnes que tu rencontreras par la suite, qui pourraient avoir une compréhension de la situation différente de la tienne. Si les raisons continuent de t’échapper, renonce complètement à comprendre cette histoire. C’était une expérience, que tu peux mettre de côté pour l’analyser plus tard, avec le recul ou de nouveaux éléments. Lâche prise et avance. Ta vérité se nourrira de cette leçon quand tu seras prêt(e) à la recevoir.

3. Ne fais pas de suppositions.

Plutôt que de laisser le doute s’installer dans ton esprit sur les intentions ou les propos de quelqu’un… Ose poser des questions pour en avoir le cœur net, avec les mots justes et sans y projeter tes peurs. « Pourquoi dis-tu cela ? », « Peux-tu m’expliquer ? » Nourris ta perplexité de réponses pour ne pas laisser le champ libre aux projections de tes blessures, si promptes à s’emparer du moindre espace disponible pour te replonger dans le doute et la tentation de revenir en arrière.

Ne prête pas d’intentions imaginaires à autrui. N’en fais pas une affaire personnelle quand autrui cherche à te blesser, il est bien souvent prisonnier de ses propres peurs.

Et pour qu’autrui ne fasse pas de suppositions à ton encontre, n’aie plus peur de dire clairement, « oui », ou « non », en expliquant pourquoi. Quand tu es dans l’exercice de ta vérité et que tu dis les choses telles qu’elles sont avec une parole impeccable, personne n’y trouvera à redire.

voyage solo Gaua Vanuatu
La beauté est dans le naturel, Gaua, Vanuatu

4. Fais toujours de ton mieux.

Au perfectionniste et au réactionnaire qui sommeillent en toi, réponds-leur par l’intégrité de tes actes. Si tu fais toujours de ton mieux, ton Juge et ta Victime intérieurs n’y trouveront rien à redire. Si tu en fais trop, tu te videras de ton énergie sans pour autant avancer sur ton chemin. Si tu n’en fais pas assez, la culpabilité se chargera de te faire payer le prix fort pour ta négligence ou ta paresse. Ta sincérité et ton intégrité sauront te positionner au juste milieu, ce point où tu seras certain(e) d’avoir fait tout ce qui était en ton pouvoir pour atteindre ton but. Si tu n’as pas atteint ton but cette fois, cela ne veut pas dire que c’est impossible ou que tu n’y arriveras pas, cela veut juste dire que tu n’es pas encore prêt. Il t’appartient d’essayer encore, de chercher des solutions, de l’aide, d’apprendre pour mieux faire la prochaine fois… Il t’appartient de ne pas renoncer à ton choix, et de faire de ton mieux pour l’atteindre.

voyage solo Nouvelle Zélande Coromandel

En voyage, faire de ton mieux, c’est modifier tous tes plans de voyage pour pouvoir aider une personne dans le besoin rencontrée sur ta route, transcender ta peur du vide pour aller jusqu’au bout du sentier vertigineux qui grimpe au sommet de la montagne sacrée, renoncer à un fruit bien mûr que tu viens de cueillir à tes risques et périls et qui te fait envie plus que tout, pour l’offrir à un enfant qui n’ose pas te le demander sur le chemin du retour. Et certains jours, faire de ton mieux, c’est juste trouver la force de t’extraire de ta paillasse pour te traîner jusqu’aux sanitaires du fond du jardin avec la plus grande discrétion possible, pour ne pas vexer tes hôtes qui t’ont cuisiné ce repas merveilleux qui s’est avéré fatal à ton système digestif encore peu aguerri.

En faisant de ton mieux, l’atteinte de ton but n’est qu’une question de temps.

En faisant de ton mieux, tu es dans l’exercice de ta vérité, tu es toi-même. Tu vis au présent, ici et maintenant. Tu deviens l’auteur de ton histoire. Tu peux réécrire le scénario des évènements à venir, à l’aune de ta transformation. Les petits agresseurs du quotidien disparaissent dans les buissons quand ils voient le Lion apparaître sur la piste.

Avec ces nouveaux accords que tu passes avec toi-même, ton voyage prendra une tout autre tournure. Tu te sentiras vraiment libre. Tu vivras ton rêve au présent. Il n’y aura plus de retour en arrière. Tu réaliseras que ton intuition s’est considérablement développée, et que la chance accompagne tes pas, te préserve des ennuis et t’ouvre des portes invisibles. Tu avanceras sur la route avec confiance et bienveillance. Tu te sentiras partout chez toi, et les personnes que tu croiseras t’accueilleront à bras ouverts, parce que ta vérité n’a pas de frontières. Ta lumière attirera les personnes qui te ressemblent. Tu réaliseras que tu as le pouvoir non seulement de changer le cours de ta vie, mais aussi d’influencer positivement celle des autres. Plus qu’un guerrier, tu seras devenu un messager, un guérisseur.

Le pouvoir de l’Intention

Imagine-toi dans quelques années, quelque part dans un endroit où tu aurais enfin posé tes valises. Imagine-toi, tel que tu aimerais être.

Installé dans un archipel perdu du Pacifique ou retiré dans un massif montagneux oublié d’Amérique, au contact avec la nature, une vie simple, un quotidien qui a du sens pour toi, une famille soudée, des connexions avec la Terre entière par la magie d’internet.

Tonga islands solotrip

Tu as voyagé tant de fois, par voie terrestre, maritime, aérienne, en solo, en couple, en famille… Tu souris quand tu repenses au premier jour de ton premier voyage, et tu reconnais la valeur de cette précieuse expérience. Tu sais que le voyage en quête de l’identité ne s’arrête jamais, car la vie est une succession d’états de transition. Ton identité se nourrit de ton histoire, des rencontres faites en chemin, de tes rêves, de tes projets. Désormais, tu n’éprouves plus ni hâte de repartir en voyage, ni nostalgie des périples précédents, car au lieu de subir la crainte du Temps qui passe, tu fais de ton mieux pour saisir la quintessence de ce qu’il t’offre chaque jour.

Tu te retournes, tu regardes dans le miroir du regard de l’autre : conjoint, parent, ami, enfant, inconnu de passage… Et dans tes interactions avec lui, tu perçois l’ampleur de la transformation qui s’est opérée en toi, simplement en sortant de ta zone de confort pour remplacer tes croyances limitantes par la spirale positive de la bienveillance et du lâché-prise.

Maintenant, essaie de mesurer la distance entre cette personne que tu souhaiterais devenir, et la personne que tu es aujourd’hui.

Tu n’y arrives pas ?

C’est normal, car cette distance est subjective. Mais le simple fait d’avoir visualisé cette personne que tu aimerais devenir, ancrée dans un environnement aligné avec tes aspirations, ne t’a-t-il pas fait du bien, et rapprochée d’elle d’une certaine façon, presque comme si tu pouvais t’asseoir à côté d’elle et entendre ce qu’elle a à te dire ?

voyage solo Coromandel Nouvelle Zélande
Voir ce que l’on croit….

C’est le pouvoir de l’Intention : voir ce en quoi tu crois, plutôt que ne croire que les changements que tu vois.

Ne pas fixer de limites à ton intention, pour la laisser libre de te porter bien plus loin que tu ne l’imagines ici et maintenant. Avec le pouvoir de l’intention, beaucoup de futurs que tes croyances limitantes t’avaient volés, redeviennent accessibles.

« L’homme est un loup pour l’homme » : une vision pessimiste abondamment reprise dans la littérature, depuis Pline l’Ancien jusqu’à Freud, en passant par Rabelais, Hobbes, Schopenhauer… Un postulat tout droit issu des peurs, des blessures de l’âme, du conditionnement de l’éducation.

Au Juge et à la Victime qui n’ont pas encore fini de distiller leur poison dans ton cœur en transition, j’aimerais que tu puisses leur répondre, quand tu auras fait tienne ce petit morceau de vérité :

« A partir de maintenant, je vois ce que je crois : la solution à tous mes problèmes est en moi ».

Elsa Brin d’Azur
Elsa Brin d'Azur, créatrice de voyages, consultante et rédactrice free-lanc

Elsa Brin d’Azur, c’est l’histoire de ma 2ème vie. Je suis (re)née le 11 octobre 2019, au départ d’un voyage solo initiatique de 3 mois, à travers l’Asie et l’Océanie. J’y ai appris comment cultiver la chance et créer des passerelles entre les mondes par l’exploration et les rencontres inspirantes. Aujourd’hui, en tant que créatrice de voyages sur-mesure, accompagnante au changement de vie et rédactrice web, je mets ma vision et mon expérience de 15 ans de voyages hors sentiers battus sur les 5 continents au service de l’accompagnement des voyageurs indépendants en quête de destinations authentiques.

  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • >

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *